Une importante artère du transport en commun à Etobicoke se prépare à un nouveau jour

De grands changements mèneront à la création d’un centre de mobilité à usages mixtes.

Quand Marika Yakubiw a déménagé près de l’intersection Six Points, à proximité de Kipling Avenue et de Dundas Street West, à Etobicoke, c’était pour se rapprocher de son travail. Du jour au lendemain, elle s’est rendu compte qu’elle n’était plus aussi stressée par le navettage.

 Et la situation va encore s’améliorer : Metrolinx construit actuellement un centre de mobilité dans le voisinage. Une fois terminé, le projet s’avérera une grande source de zénitude pour Mme Yakubiw, ses voisins et tous les voyageurs qui passent par là.

 Le nom de « centre de mobilité » est donné aux développements qui créent un point central de correspondance entre deux importants modes de transport en commun à maximum 10 minutes de marche; celui de Kipling permettra ainsi d’accéder à la fois à la TTC, à MiWay et aux autobus et trains de GO. Ce projet permettra d’accroître facilement les services de transport en commun pour rejoindre les communautés qui en ont le plus besoin.

 Les travaux ne s’arrêtent pas là : la Ville de Toronto est également en train de transformer l’intersection Six Points, où s’entrecroisent Kipling Avenue, Dundas Street West et Bloor Street West, dans le but de donner le jour à un quartier axé sur le sens de la communauté et le transport en commun.

 Le projet de Metrolinx est aujourd’hui en voie de commencer une phase critique de sa construction.

 En février, les équipes de construction commenceront à bâtir une toute nouvelle station d’autobus et à soulever un pont piétonnier en employant une approche presque miraculeuse. Puisque le chemin de fer se trouvera près des lieux, de nombreux travaux devront se dérouler sur les voies, notamment pour déplacer le passage à niveau qu’emploient les employés pour la maintenance et en cas d’urgence. Une fois que le projet aura reçu le feu vert pour la question de sécurité, le pont piétonnier sera soulevé et reliera ainsi les quais ferroviaires et la toute nouvelle station d’autobus. Ce sera là l’un des grands moments pour ce projet que la communauté observe se dérouler depuis un certain temps déjà.

 Aujourd’hui, l’on peut voir des appareils et des véhicules de construction dans presque toutes les rues du quartier, et entendre les travaux de partout. Bien qu’il ne puisse pas s’agir d’une situation particulièrement agréable pour les résidents, rares sont ceux qui se sont plaints auprès de Metrolinx; il semblerait donc bien qu’ils voient l’intérêt qu’aura le projet à long terme.

 À titre de nouvelle résidente, Mme Yakubiw fait partie de ceux qui ont hâte de se servir du nouveau centre. Elle emprunte régulièrement la TTC et GO, et a déménagé récemment dans un condo pour se simplifier la vie, car elle doit arriver à son bureau au centre-ville de Toronto à 8 h le matin.

 « Le temps de monter dans ma voiture, d’affronter toute la circulation et de trouver une place de stationnement, j’étais stressée pour le reste de la journée », se souvient-elle.

 Depuis qu’elle a déménagé, par contre, le navettage se passe beaucoup mieux : elle saute à bord d’un train de GO et arrive à la gare Union en 20 minutes à peine. Une fois que les travaux seront terminés, elle s’attend à ce que ses déplacements se passent encore mieux.

 « J’ai bien hâte de voir comment le projet améliorera le transport et le quartier, dit-elle. Ce sera bien plus facile et rapide d’aller à droite et à gauche. »

 Mme Yakubiw se rend aussi souvent à Mississauga pour rendre visite à de la famille; avec de nouvelles options de transport et de nouvelles correspondances, eux aussi pourront mieux venir la voir.

 Les résidents et autres passagers devront toutefois attendre 2020 pour avoir recours à ce nouveau centre de transport.

 D’ici là, Mme Yakubiw pourra tout de même mieux profiter de ses déplacements… tout en s’attendant à un avenir encore meilleur!

 Article de Stefany Stadnyk, spécialiste des relations et enjeux communautaires de Metrolinx, SRE.