Zoom sur la sécurité – aperçu du SAS de sécurité d’un tunnelier

Les tunneliers sont de véritables merveilles d’ingénierie moderne, conçues pour creuser en toute sécurité de grands tunnels dans des environnements bâtis. Comme beaucoup d’autres, vous vous extasierez sans doute devant la machine, semblable à un gros foret; mais saviez-vous que ces tunneliers disposent également d’espaces intégrés spéciaux, où les travailleurs peuvent s’abriter en cas de besoin? Info Metrolinx vous dit tout.

Le creusement d’un tunnel sur le prolongement vers l’ouest d’Eglinton Crosstown a débuté au printemps dernier, avec le premier des deux tunneliers (TBM) qui creusera jusqu’à un peu plus de six kilomètres de la promenade Renforth au chemin Scarlett.

Vous avez peut-être suivi les tunneliers alors qu’ils étaient transportés, en pièces détachées, de l’usine de fabrication en Allemagne jusqu’au site de lancement du tunnel.

L’une de ces pièces est appelée caisson de sécurité, il s’agit essentiellement d’un espace fermé à l’intérieur du tunnelier.

Véritable protection intégrée, il tient lieu d’abri pour les membres d’équipage travaillant sur le tunnel, en cas d’évènement imprévu pendant la construction qui retarde de manière inattendue la sortie du tunnel.

L’un des caissons a été livré au site de lancement du tunnel à Renforth, plus tôt cette année. Il est arrivé en tant que pièce détachée et est installé au cours d’un processus d’assemblage qui dure des mois. (Photo Metrolinx)
Qu’est-ce qu’un caisson de sécurité?

Comme tous les autres tunneliers, Renny et Rexy (noms des deux tunneliers du prolongement vers l’ouest d’Eglinton Crosstown) sont tous deux équipés de caissons de sécurité, lesquels mesurent 9 mètres de long, 1,6 mètre de large et 2 mètres de haut, et pèsent plus de 5 900 kilogrammes, soit à peu près le même poids qu’un éléphant d’Afrique.

L’un de ces caissons peut abriter jusqu’à 20 personnes en toute sécurité, et est équipé de suffisamment de nourriture, d’eau et d’air respirable pour tenir 24 heures.

Dans les rares cas où les travailleurs se retrouvent contraints de rester dans le tunnel plus longtemps que prévu, le caisson de sécurité leur offre un espace sécurisé permettant d’attendre l’arrivée de l’équipe d’intervention sur le site qui les hissera jusqu’à la surface.

Intérieur de l’un des caissons de sécurité. (Photo Metrolinx)

Même s’il est important de planifier et de se préparer aux urgences, l’on constate que ces caissons de sécurité sont rarement utilisés.

« Je travaille avec des tunneliers depuis 17 ans et je n’ai jamais expérimenté une situation où le caisson de sécurité était nécessaire », déclare Emidio Tamburri, responsable de la construction des tunnels pour West End Connectors Construction, l’équipe qui construit les tunnels pour le prolongement vers l’ouest d’Eglinton Crosstown.

« Mais notre priorité est toujours d’assurer la sécurité de tous ceux qui travaillent sur le site – et ces chambres de sécurité ne sont qu’un des moyens permettant d’assurer la sécurité de toute l’équipe de construction pendant les travaux. »

Membres de l’équipe du prolongement vers l’ouest d’Eglinton Crosstown contrôlant le caisson de sécurité. (Photo Metrolinx)

Le creusement d’un tunnel pour ce tronçon du prolongement vers l’ouest d’Eglinton Crosstown devrait durer environ 20 mois, les tunneliers parcourant environ 10 à 15 mètres par jour.

Ces tunnels formeront une grande partie du prolongement vers l’ouest d’Eglinton Crosstown, qui étendra la ligne du TLR d’Eglinton Crosstown de 9,2 kilomètres à l’ouest jusqu’à la promenade de Renforth. Une deuxième extension de la ligne est également prévue, pour une future connexion à l’aéroport Pearson.

Pour les dernières informations sur le prolongement vers l’ouest d’Eglinton Crosstown, visitez le site Web du projet et suivez le projet sur Twitter @EglintonWestEXT.

Article de Kimberly Murphy, conseillère principale, programme de métro de Metrolinx